Peintre, sculpteur, photographe, Frans Krajcberg fait partie de ces hommes dont le destin individuel incarne une partie de l’histoire de notre monde.

Au contact de la nature brésilienne, il a construit une œuvre forte, puissante et sans concessions. Une œuvre unique dans le panorama de l’art contemporain. La sculpture de Krajcberg en impose par sa poétique de l’espace et des matières naturelles.

Son œuvre est un manifeste. Un cri de révolte contre la destruction.

Juif d’origine polonaise, "naturalisé" brésilien depuis plus de 50 ans, Frans Krajcberg a perdu toute sa famille pendant la seconde guerre mondiale. Dans l’immédiat après-guerre il « veut fuir les hommes » et quitte l’Europe pour le Brésil. C’est là, grâce à la beauté de la nature brésilienne, qu’il retrouve une nouvelle raison de vivre. A partir de cette expérience fondamentale de la nature, il développe une vision et construit une œuvre forte et unique qui en fera l’un des précurseurs marginal du land Art. Lorsqu’il est confronté aux incendies de forêt, à la destruction à grande échelle de cette nature qui lui a redonné sa dignité d’homme, Krajcberg se révolte. Son art se fait militant. Aux côtés de Chico Mendes il devient l’un des principaux porte-parole de la défense de la forêt amazonienne. Son œuvre a acquis aujourd’hui une dimension universelle et planétaire.

Sources : Point du Jour INTERNATIONAL. Musée d’Art Moderne de Sao Paulo.

Exposition de photos Frans Krajcberg

Las Queimadas  feu destructeur  feu transformateur

au Parefeuille du 12 au 23, à l'Ancienne Eglise de Belvezet  du 24 au 28