ALLER D'UN BON PAS   du 21 au 23 juillet

CONFéRENCE-DéBAT

Nous vous invitons pour parler et expérimenter, pour échanger et s’exercer à ce qu’il y a de plus commun. Se remettre en marche, écouter nos rythmes et notre corps pour bien se porter

 

 Conférence-débat  avec David Le Breton et Jacques-Alain Lachant et la participation de Roland Zigg, marcheur au long cours, animé par Christophe Gazzano, journaliste à Uzès `

 

David Le Breton, sociologue et anthropologue du corps, auteur de « Marcher, éloge des chemins et de la lenteur »  nous fait partager un élan, une passion entretenue sur les chemins. Il sait mettre des mots sur cette expérience et nous invite à renouer avec une pratique élémentaire qui nous assure un équilibre tant physique que moral.

  • à se remettre en marche, partir dans l’allégresse, ressentir la fatigue, transformer l’effort en une sorte de transe, laisser flotter ses pensées, aller sans but….

  • à suivre le chemin, emprunter le pas de bien d’autres, laisser sa trace sur le sol, hésiter à la croisée des chemins, chercher des repères…

  • à s’immerger dans les paysages, retrouver le lien avec la nature, avec sa diversité, y décrypter l’histoire du monde, les traces des évènements qui ont secoué la Terre…

David Le Breton a une expérience et une réflexion sur les adolescents en risques.

 

Jacques Alain Lachant, ostéopathe, praticien en haptonomie, auteur de «La Marche qui Soigne » et responsable de la consultation sur la marche à la clinique Montlouis à Paris 11e nous engage à voir dans la marche notre nouvelle thérapie.

  La marche est censée être un mouvement naturel. Or, dans 80 % des cas nous marchons mal, parfois depuis des années, et nous ne le percevons même pas. En observant ses patients se déplacer en faisant le lien entre leurs mouvements et leurs douleurs, l’ostéopathe Jacques-Alain Lachant a vite compris à quel point la marche pouvait être pathogène et engendrer lombalgies, dorsalgies, arthrose, instabilité du pied ou encore chutes à répétition.

  Selon lui la marche constitue un excellent remède à de nombreuses maladies et à l ‘absence à soi-même.

Sa sensibilité à l’instauration du lien de sécurité dans la relation mère-enfant l’amène à chercher à rétablir ce sentiment de sécurité à tout âge.

 Car, ce n’est pas parce que l’on marche, qu’on se porte !

 

Pour vous y rendre

Lieu : Belvézet à l’Arbousier

Vendredi 21 juillet 2017 à 19h

Possibilité de petite restauration sur place

Participation libre aux frais