En chemin avec la biodiversité: composante biodiversité du projet

Découvrir et mettre en valeur les paysages, comprendre comment la garrigue s’est développée, c’est prendre conscience que notre environnement et la biodiversité associée sont le résultat de notre interaction avec la nature.

C’est percevoir que ce ne sont pas des états des lieux, de simples inventaires, un patrimoine figé mais réellement la résultante d’une cohabitation, d’un cheminement qui font que nous nous enrichissons de ce vivre avec la nature. Et la biodiversité se développe grâce au respect de la nature.

 

 

1/ Cheminer dans Belvézet c’est découvrir une alternance de zones d’habitation, de forêts, d’agriculture, de garrigues, de déprise agricole, de terrains où des déchets et des résidus s’accumulent… C’est affûter notre regard, découvrir à la fois des merveilles et des blessures que nous infligeons, mesurer les traces que nous inscrivons dans le paysage.

D’une façon pratique nous proposons dans une démarche collective de choisir des tracés, de sélectionner des points de focalisation, de rédiger un topo-guide et des tableaux d’information. Les thèmes à aborder pourraient être : le colonisation végétale par le pin d’Alep les murs de pierre-sèche comme repères de lézards et de reptiles, les utilisations de bois de cade, les apports des chèvres et des brebis dans la formation de la garrigue, le traitement des déchets vévétaux…

Nous utiliserons en particulier les contenus de l’ouvrage Garrigue Grandeur Nature de JM Renault, qui nous a autorisés à puiser dans sa documentation.

 

Coûts associés à cette démarche

Tableaux : bois, décoration, installation, impression      4 839€

Topo-guides : conception graphique et impression       1 688€

 

2/ Nous avons prévu la mise en valeur de l’Enclos de la Tanque du Corbeau, qui est un magnifique site de pierre-sèche face au panorama d’Entre les Rocs.

La mise en valeur est d’abord végétale par un nettoyage sélectif : préservation des souches et des rejets de vieux oliviers, élimination d’une partie des pins invasifs, sélection des cades, des chênes et identification d’autres espèces.

Les murs de l’Enclos dégagés de la végétation sont « sécurisés » autant que possible et un programme de réhabilitation sera établi avec des spécialistes. L’ILPS nous a affirmé que ce programme de préservation des ouvrages en pierre-sèche  était facteur de développement de la faune.

Un programme identique pourrait être engagé sur les terrasses situées sur le versant nord au dessus du Mas Robert et sur l’Enclos  de la Combe d’Aigues-Vives, si les propriétaires y consentent.

 

 

 

Coûts associés à ces actions

Nettoyage végétal                                                   1 500€

Diagnostic et propositions de remise en état :       500€

Mise en sécurité et première mise en valeur                  3 600€

 

3/ La création d’un belvédère-cabane d’observation est prévue sur un point haut de la Serre du Corbeau.

Ce devrait être un lieu d’observation, des paysages, de la faune, de la flore, des étoiles….

Il sera en accès libre aux familles, aux enfants, aux chasseurs, aux randonneurs et poura être un lieu d’initiation à la proximité avec la nature.

 

Coût de l’installation

Nettoyage végétal                                                      500€

Installation plancher                                              3 301€

Conception et installation cabane                         2 150€

 

4/ L’engagement des habitants et du public sera sollicité pour des propositions de formations/ateliers, des forums et das animations en lien avec le thème de la biodiversité.

 

Une déambulation sur le parcours animée par un comédien aura pour thème la découverte des lieux et des thèmes comme nous l’avons fait l’an dernier sur la pastoralisme.

Nous avons prévu plusieurs ateliers qui s’inscrivent totalement dans les enjeux de la biodiversité : 2 sessions de 2 jours à la restauration des ouvrages en pierre-sèche, un atelier de travail de la terre en utilisant de l’argile prélevée sur place. Nous avons aussi l’idée d’une formation au déboisement qui pourrait s’adresser aux candidats aux adjudications des coupes forestières.

Un débat-forum sur la biodiversité dans la garrigue est prévu dans le programme. Nous pensons y associer deux experts avec lesquels nous sommes en contact et les acteurs locaux concernés.

 

Coûts de ces propositions :

Formation pierre-sèche :                                       1 000€

Atelier terre                                                                 400€

Formation déboisement                                             250€

Déambulations : 1 en 2018, 1 en 2019               1 400€

 

5/ par ailleurs nous avions prévu de proposer la remise en eau du lavoir du Mas de l’Ancienne Eglise.  Ce projet n’a pas été intégré considérant qu’il devait être rattaché à la restauration du petit patrimoine communal pour lequel des financements spécifiques sont disponibles.

 

Globalement depuis le début du projet nous avons profondément infléchi le contenu du projet pour y intégrer la composante biodiversité que l’équipe municipale nous avait demandé de prendre en compte.

La liste de ces actions en est la démonstration et les coûts associés pèsent pour  22 128€, soit environ 40% du coût prévisionnel total et bien plus que la contribution financière prévue par la commune.